masques ? ou pas

Mercredi 15 Avril 2020. masques afnor

Comme vous l’avez vu, lu, entendu, il aura été très difficile pour moi de prendre une décision tant j’étais perdue dans les diverses informations données.

Grâce à Clémence Pasquet, fondatrice et dirigeante de l’entreprise creusoise Cousu Bio (mon fournisseur principal de tissus biologiques), j’y vois plus clair.

Clémence a fait un travail formidable de déconstruction du document de l’afnor pour nous permettre d’y voir clair. Tout est là :

https://www.cousubio.com/confection-masque-barriere

En résumé, je vais coudre des masques à plis modèle Afnor avec les cotons biologiques de Cousu Bio. Je n’y mettrais pas d’élastiques, je suis depuis le début réticente à leur résistance aux multiples lavages à 60°. Ils seront donc équipés de ruban ou biais de coton biologique selon ce que je peux avoir (les approvisionnement sont difficiles).

Je mettrais avec les masques les recommandations d’usage, que je vous enverrais par mail pour toute commande. Je ne suis absolument pas garante de l’utilisation que vous en ferez.

Ces masques ne seront « QUE » des masques barrières grands public.

Je ne commencerai la production que d’ici une petite dizaine de jours, le temps de valider la commande des tissus pré commandés, de les recevoir et les laver. Je ne ferais pas de stock, je ne ferais que les masques commandés. Ils ne seront récupérables que d’ici fin avril début mai.

Le paiement des masques en amont sera obligatoire pour simplement m’éviter des annulations de commandes.

Les commandes se feront via la boutique / pièces uniques et petites séries / masques barrières (je fais un prototype et je mets ça dans la matinée sur le site).

Vous choisirez le motif, il n’y en a pas beaucoup, pour le moment je ne peux faire mieux.

Je vous invite vraiment à LIRE LE DOCUMENT rédigé par Clémence, qui est vraiment très très clair !

Et enfin je vous rappelle qu’en AUCUN CAS le masque de dispenses des gestes barrières de distanciation ET de lavage des mains !!!!!

Prenez soin de vous !

Natacha

ps : c’est une réponse à une demande, je ne débattrais ni sur l’utilité du masque ni sur la nécessité de le vendre pour faire vivre ceux qui ont participé à sa fabrication de près ou de loin !